Home Grecque Hellène
Eglise Grecque Hellène
EGLISE GRECQUE-HELLENE

Présentation de l'Eglise Grecque Hellène (catholique) :

L’Eglise grecque hellène est une petite église de près de 3000 fidèles dans le monde. Ce sont des grecs catholiques de rite byzantin. Leur évêque est monseigneur Mgr Dimitrios Salachas, exarque apostolique. Il réside à Athènes.

Cette Eglise est présente à Athènes dans quelques iles grecques, à New York, en Italie et à Cargèse en Corse.

Site internet de l’Eglise : http://www.elcathex.com

 

Histoire de l'Eglise en France :

L’histoire de la colonie grecque en Corse commence le 1er octobre 1675 lorsque près de 600 personnes quittèrent la région du Magne dans la Péloponnèse pour fuir la domination Ottomane.

Ils demandent alors à la République de Gênes d’être placés sous sa protection. Elle leur donne le terrain de Paomia en Corse (au Nord d’Ajaccio). Le protocole prévoit dans son premier article la reconnaissance du Pape de Rome (ils étaient orthodoxes). Ils gardent leur rite byzantin, mais deviennent catholiques.

A Paomia, les grecs construisent leurs maisons et défrichent le terrain. Mais les relations avec leur entourage corse ne sont pas bonnes. Les corses considèrent qu’ils ont été dépouillés de leurs biens et livrent une lutte plus ou moins brutale contre les Maniotes à qui on avait refusé le droit d’être armés.

A Pâques 1731, 55 ans après leur arrivée, les Maniotes quittent Paomia pour Ajaccio (au moment de la révolte des Corses contre les Génois).  Les grecs  refusent de se joindre aux nationalistes Corses (par respect  pour la parole donnée à Gênes lors de la signature du protocole de 1676).

A Ajaccio, les Maniotes se retrouvent sans rien. Pour survivre, ils doivent s’enrôler dans l’armée génoise, ou travailler les terres affermées par la commune ou des Ajacciens.

Au départ des Génois de Corse, l’installation à Cargèse donna lieu à de très nombreuses discussions entre le capitaine Georges, désigné comme chef de la colonie, et l’administration française.  Finalement un accord est trouvé, et en 1775 les premiers colons arrivent. Ils trouvent des maisons construites. Le territoire sera partagé en lots égaux attribués par tirage au sort, en tenant compte du nombre de personnes composant chaque famille.

Les tensions avec les Corses continuent jusqu’en 1830 où les Maniotes organisent leur défense appuyée par des soldats envoyés d’Ajaccio. Par la suite, des familles corses se sont installées à Cargèse.

Au plan religieux, à l’origine, deux maisons contigües ont été transformées en chapelle. Les communautés grecque (rite byzantin) et corse (rite latin) ont partagé ce même lieu de culte à partir de 1804, après la nomination d’un clergé latin, mais avec des difficultés…

En 1817 les familles latines décident de construire leur propre église qui sera terminée en 1851. Les grecs après avoir eu la jouissance exclusive de la chapelle, ont décidé de construire leur propre église qui sera achevée en 1894.

Avec le temps, les rivalités ont disparu, chaque communauté ayant son église. L’église grecque, dont le saint protecteur est Saint Spiridon, a été récemment entièrement décorée de fresques qui font l’admiration de tous les visiteurs. Trois icones anciennes viennent de Grèce. Elles ont été apportées par les premiers Magniotes comme seul bagages en 1675. Elles sont signe de leur foi et de leurs racines.

Il n’y a plus de curé permanent au village, mais des prêtres viennent régulièrement d’Athènes pour les grandes fêtes et les grandes étapes de la vie, baptême, mariages…

 

Paroisse de Corse                   Saint-Spiridon,   rue de Grèce – 20130 Cargèse


 


Copyright © 2017 Chrétiens Orientaux - Foi, Espérance et Traditions. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.