Home Grecque Melkite Catholique
Eglise Grecque Melkite Catholique
Présentation générale Eglise Grecque Melkite cathoqiue

Présentation Générale :

Les Grecs Melkites Catholiques sont des catholiques de rite byzantin. Le mot « Melkite » vient du syriaque « Malko » qui signifie « empereur ». Apparu en 451 ap. J.C, ce nom fut attribué par les Monophysites aux Chrétiens qui leur étaient opposés après le Concile de Chalcédoine. Les Melkites ont reconnu à ce Concile : un seul et même Christ, Fils unique et Seigneur, en deux natures, sans confusion ou mutation, sans division ou séparation entre ces deux natures.

Dans le nom de l’Eglise, le mot « Grec » vient du fait que les Pères de cette Eglise ont écrit leurs textes en langue grecque[rB1] . Et le mot « Catholique » vient que cette Eglise s’est rattachée à Rome au XVIIIe siècle (séparation de l’Eglise grecque melkite orthodoxe).

L'Eglise melkite fait partie de l'Eglise apostolique d'Antioche, fondée par saint Pierre. Située en Turquie près de la frontière avec la Syrie, elle a été la première ville païenne à recevoir l'Evangile : « C'est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétiens » (Actes 11: 26).

Contrairement aux autres églises orientales, catholiques ou non, l'Église Melkite n'est pas une Église nationale. C'est une Église particulière, dans le sens canonique du mot. Elle est répandue dans tout le Proche-Orient arabe et dans une diaspora qui prend de plus en plus d'ampleur. En effet, plus de la moitié de ses fidèles vivent, aujourd’hui, en dehors des limites orientales du Patriarcat.

La liturgie de l’Eglise melkite catholique est de rite Byzantin. Elle est célébrée principalement en arabe avec des parties en grec et en syriaque. En diaspora, elle peut être aussi célébrée dans la langue locale.

Le patriarche actuel (depuis fin juin 2017), Chef spirituel de l'Eglise Patriarcale Grecque Melkite Catholique, est Sa Béatitude Joseph Absi , Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, d'Alexandrie et de Jérusalem. Il est le vingt-deuxième dans la lignée des Patriarches Grecs Melkites Catholiques depuis 1724. il succède à Grégoire III Laham qui a démissionné en mai 2017.

Sites officiels de l’Eglise : www.pgc-lb.org ou www.melkites.com

 

 

 

 

 
EGLISE GRECQUE-MELKITE CATHOLIQUE histoire

Histoire de l’Eglise

L’Église Melkite doit son caractère d'Église particulière à deux fidélités, celle à l'Empire de Byzance et celle aux sept premiers conciles œcuméniques.

Orthodoxes jusqu’au XVIIIe siècle, ils découvrirent le catholicisme par l’intermédiaire des missionnaires catholiques romains installés dans les Echelles du Levant (les ports et les villes de l'Empire ottoman). Reflet du Christianisme occidental, leur enseignement entraîna une nouvelle rupture dans l’Eglise Melkite (après celle du Concile de Constantinople en 1024).

En 1724, suite à une querelle concernant l’élection d’un Patriarche, les Melkites se divisèrent en deux groupes : les Grecs Melkites Orthodoxes rattachés au Patriarche orthodoxe d’Antioche et les Grecs Melkites Catholiques dont le Patriarche est rattaché à Rome. En accord avec le pape de Rome, ces derniers conservèrent leur liturgie, leurs pratiques et leur hiérarchie ecclésiastique.

A l’époque, malgré leur reconnaissance par le Pontife Romain, les Grecs Melkites Catholiques ne pouvaient avoir de lieux de culte. En effet, non reconnus comme communauté religieuse par le Sultan, ils n’avaient aucune légitimité. Ils étaient contraints de célébrer les offices dans les maisons. Ce n’est qu’en 1837 que le Patriarche Maximos Mazloum leur obtint un statut. Il fallut donc attendre le XIXe siècle pour voir les églises melkites catholiques se développer en Orient comme en Occident.

L'Église Grecque Melkite Catholique s'organisa intérieurement. De nouveaux ordres monastiques furent fondés, un clergé éduqué à Rome dispensait l'enseignement dans des écoles nouvellement fondées. Un séminaire fut ouvert à Aïn Traz (1811).

Le patriarche Grégoire Joseph (1864-1897) durant 33 ans travailla à réaliser un vaste plan de restauration de l’Église. En 1866, il rouvrit le séminaire d'Aïn Traz, mais surtout, il fut à l'origine de celui de Sainte-Anne de Jérusalem (1882).

L’Ordre Patriarcal de la Sainte Croix de Jérusalem est un ordre de chevalerie dont le Patriarche Melkite est le grand maitre. Cette institution du Patriarcat melkite catholique aide moralement et financièrement les chrétiens de la Terre-Sainte et de tout l’Orient et notamment l’Eglise Melkite catholique.

 
EGLISE GRECQUE-MELKITE CATHOLIQUE en France

L’Eglise en France

A Marseille, Saint Nicolas de Myre est la première église catholique orientale de Marseille et de France et l’une des premières églises grecques catholiques. Créée à la demande des réfugiés grecs catholiques venus d’Egypte et de Syrie, elle continue à être une terre d’accueil pour de nombreux chrétiens orientaux.

Construite en 1821 par l’archevêque de Myre, Mgr Maximos Mazloum, cet édifice est original par son architecture typiquement orientale et par sa décoration. Créée pour accueillir des catholiques français et orientaux, elle apparaît comme un signe de la volonté des Melkites d’être un pont entre l’Orient et l’Occident. Dès 1821, ses prêtres servirent de traducteurs et d’intermédiaires entre les Orientaux et les pouvoirs publics. Une des paroissiennes, Mariam Baouardy « la petite arabe »), devenue carmélite (Sœur Marie de Jésus Crucifié), a été béatifiée en 1983 par Jean-Paul II.

Paris a reçu tout au long du XIXe siècle, d’Egypte et des provinces arabes de l’Empire Ottoman (Liban, Palestine, Syrie), un nombre croissant d’immigrants, parmi lesquels une proportion notable de grecs-catholiques. Ces derniers obtinrent le 13 juillet 1886 l’autorisation administrative d’ouvrir un lieu de culte de leur rite.

Deux ans plus tard, répondant aux pressantes sollicitations de ses fidèles, le patriarche Grégoire Youssef chargea, en accord avec l’archevêque de Paris, le P. Alexis Kateb, basilien chouérite, de constituer la paroisse et de lui trouver un lieu de culte permanent. En attendant, les offices se tinrent dans l’église Sainte-Elisabeth, au Marais. Fin 1888, l’Assistance Publique accepta de louer l’église Saint-Julien-le-Pauvre, ancienne chapelle de l’Hôtel-Dieu, fermée depuis le transfert de ce dernier dans l’île de la Cité. Située alors au fond d’une cour, dans un quartier sordide, l’église était dans un état lamentable. Après remise en état, elle put être inaugurée solennellement au rite byzantin le dimanche 5 mai 1889. Le célèbre ébéniste de Damas, M. Georges Bittar (dont le procès de béatification est en cours) fit l’iconostase en marqueterie mosaïque que l’on voit toujours dans l’église et Monsieur David Corm (d’origine libanaise) a écrit les icônes de l’iconostase.

Depuis plus d’un demi-siècle, une petite communauté de moniales a créé le monastère de la Théophanie. Situé dans un paysage d’une beauté saisissante il occupe l’Abbaye d’Aubazine en Corrèze. Après avoir habité les bâtiments de l’ancienne abbaye cistercienne, la communauté s’est retirée dans la ferme de l’abbaye. Dans l’étable habitée par des vaches jusqu’en 1973, les sœurs ont établi une véritable chapelle byzantine, avec des fresques et une iconostase magnifique. La liturgie et les offices sont chantés en français tout en conservant la musicalité arabe et grecque très mélodieuse des chants de l’Eglise Melkite. Jouxtant le monastère, l’abbaye Saint-Etienne (XXIIe siècle) a pour vocation d’être un-centre spirituel de l’Eglise melkite en France, lien entre les spiritualités orientale et occidentale.

Deux autres communautés religieuses sont aussi présentes en France : les sœurs basiliennes chouérites à Paris XIV° (www.religieuses-b-c.net/frensh/index.htm) et les Missionnaires de ND du Perpétuel Secours à Aix en Provence

En France, l’ordinaire des catholiques Melkites est le cardinal archevêque de Paris, André Vingt-Trois (http://www.catholique-paris.cef.fr/-Ordinariat-des-catholiques-des-)

 

Lieux de Culte en France :

Paroisse Saint-Julien-le-Pauvre

79, rue Galande, 75005 Paris
Tel. 01.43.54.52.16.

Divine Liturgie le dimanche à 11h00

Site internet : www.sjlpmelkites.org

Paroisse Saint Nicolas de Myre

19, rue Edmond Rostand,

13006 Marseille
Tél. : 04 91 53 51 74

Divine Liturgie le dimanche : 10h30

site internet : www.saintnicolasdemyre.fr

Monastère de la Théophanie
Le Ladeix - 19 190 Aubazine
Tel. : 05 55 25 75 67
Divine liturgie le dimanche : 10h15

En semaine : offices : 7h30 et 18h00  liturgie  8h00 (Ma, Je, Sa)

Site internet : http://abbaye.aubazine.com/presentation.php

 

 



 
Eglise Melkite : un nouveau patriarche

Le Synode de l’Eglise grecque melkite a élu son nouveau Patriarche

dès la première journée du Synode (21/6/2017), les évêques ont élu leur nouveau Patriarche. la communion est donc retrouvée dans l'Eglise Grecque Melkite Catholique.

Mgr Joseph Absi était jusqu'à aujourd'hui archevêque de Damas.Il succède au patriarche Grégoire III Laham, dont la démission avait été acceptée le 6 mai dernier par le pape François.

Il porte le tire de Patriarche d’Antioche, de Jérusalem, d’Alexandrie et de tout l’Orient des Grecs melkites.

Il a été élu par les 29 Evêques grecs melkites réunis en Assemblée synodale électorale à compter du 19 juin dans l’antique Séminaire d’Ain Traz, au sud-ouest de Beyrouth. L’élection a eu lieu en fin de matinée du 21 juin. Pour être élu, le nouveau Patriarche a dû recueillir au moins les deux tiers des voix. Après l’élection, le nouveau Patriarche d’Antioche, de Jérusalem, d’Alexandrie et de tout l’Orient des Grecs melkites a reçu l’Ecclesiastica Communio de la part du Pape François et à communiquer prendre comme nom, en tant que Patriarche, celui de Yousseff.

S.B. Yousseff Absi, 71 ans au 20 juin, est né à Damas mais possède également la nationalité américaine. Il appartient à la Société des Missionnaires de Saint Paul, créée au XX° siècle au sein de l’Eglise grecque melkite dans le but d’alimenter la vie spirituelle des fidèles en particulier au travers de la prédication et de missions populaires. Il a été ordonné prêtre par le S.B. Maximos V le 6 mai 1973. Il a ensuite été choisi comme Supérieur général de la Société des Missionnaires de Saint Paul le 13 juillet 1999 et, deux ans après, le 22 juin 2001, il a été élu Auxiliaire patriarcal et Archevêque titulaire de Tarse. Le 13 octobre 2006, son prédécesseur S.B. Grégoire III Laham, l’avait nommé Vicaire patriarcal à Damas.

L’Église grecque-catholique melkite est une Église de rite byzantin unie à Rome depuis le XVIIIe siècle. Elle rassemble 1,3 million de fidèles, principalement en Syrie, au Liban, en Terre Sainte et dans les pays de la diaspora. En France les deux paroisses sont  à Paris (St Julien le Pauvre) et Marseille (St Nicolas de Myre), et un monastère à Aubazine en Corrèze.

 
Renonciation du Patriarche Gregorios

le pape François accepte la démission du patriarche de l'Eglise Melkite Grégorios.
Il nomme comme administrateur pontifical mgr Jeanbart, l'évêque d'Alep, jusqu'à l'élection du nouveau Patriarche par le Synode de l'Eglise Melkite.

message du Pape :

À Sa Béatitude Grégoire III Laham, Patriarche d’Antioche des Gréco-melkites, et à tous les Évêques de cette Église.

Béatitude et Vénérables Frères dans le Christ,
Dans ma sollicitude pour toutes les Églises, je m’adresse à vous, reconnaissant pour votre service auprès du Peuple de Dieu et conscient de votre responsabilité de Pasteurs.
Depuis la réunion du Synode des Évêques du mois de février dernier, Sa Béatitude, lors de l’audience que je lui ai accordée, m’a présenté spontanément sa renonciation à la charge patriarcale, en me demandant de décider du moment le plus favorable pour l’accepter. Après avoir prié et réfléchi attentivement, je retiens opportun et nécessaire pour le bien de l’Église gréco-melkite d’accueillir aujourd’hui sa renonciation.
En remerciant Sa Béatitude, serviteur zélé du Peuple de Dieu, pour les années de service généreux de son Église et pour avoir entretenu l’attention de la communauté internationale sur le drame vécu par la Syrie, j’invoque sur vous tous l’intercession da la Sainte Mère de Dieu et donne volontiers la Bénédiction apostolique à notre chère Église gréco-melkite, comme signe de grâce et d’encouragement pour l’avenir de communion et de témoignage de l’Évangile.
Du Vatican, le 6 mai 2017
FRANÇOIS

 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2
Copyright © 2017 Chrétiens Orientaux - Foi, Espérance et Traditions. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.